LE CARCHARIAS

Retour au menu racine / Accиs а la page suivante


Le monstre en quelques lignes

La biographie du monstre

La discographie du monstre

Les vers du monstre

Le monstre en images



LE MONSTRE EN QUELQUES LIGNES

Le CARCHARIAS est nй en 1997, а l'abri d'un hangar venteux perdu au milieu de champs boueux. Quatre paysans sont а l'origine de cette naissance monstrueuse. Depuis, on a souvent surpris LE CARCHARIAS en train de battre la campagne. La musique est sa principale nourriture : Brassens The Meteors Sinatra The Residents Mingus Perry The Cramps ADD N to (X). Il apprйcie particuliиrement le rock anglais 75-85, les Dead Kennedys, Les Ramones, c'est а dire la vieille йcole.

Peux-t'on affirmer que Le Carcharias nage en eaux troubles. On ne sait. Cependant, il goыte peu les eaux claires de la sonoritй punk-rock franзaise ou des plages californiennes. Il prйfиre un son brut et une production simple : seul, il a enregistrй son dernier album ("Froid") en huit pistes avec un maximum de prises de son "live".

Le Carcharias est Hermaphrodite, bien entendu. Il est ainsi complet et complexe. Il est violent mais reste perpйtuellement au service de la mйlodie. Sa voix est fйminine. Il s'exprime en franзais. Ses textes sont portйs sur la poйsie plutфt que sur le discours et la Harangue.

Le Carcharias n'est pas : un requin d'eau douce, un soldat, une douceur, un militant, un dйfouloir, citadin, nй de la derniиre pluie. Il йvolue dans un ocйan de terre rouge et de sons йlectriques. c'est un monstre, rйsultat d'une alchimie poussйe. Et on ne classe pas les monstres. On ne les apprivoise pas non plus.

Le Carcharias veut jouer, il aime les prestations publiques. Il est effrayant mais efficace. Alors.

Haut de page / La biographie du monstres / La discographie du monstre / Les vers du monstre /Le monstre en images



LA BIOGRAPHIE DU MONSTRE

Avril 1997 à janvier 1999 :

Le Carcharias naît en Bourgogne en avril 1997, à l’abri d’un hangar venteux perdu au milieu de champs boueux. Il n’est pas le fruit d’une rencontre : dans sa campagne, tout le monde se connaît depuis l’époque des mobylettes. C’est donc instinctivement qu’Armelle, John, Guy et Franky (également bassiste de Scrotum et de La Dérive Des Incontinents) émergent de leurs tas de fumiers et décident de tenter l’alchimie monstrueuse.
Pas de batteur dans l’effectif mais deux bassistes. John est désigné volontaire à l’unanimité pour abandonner les cordes et tanner les peaux. Il sera le squelette. Frank garde la basse. Il sera la chair. Guy harponne la guitare. Il sera la peau. Armelle chante ce qu’elle écrit. Elle sera le sang.
Très vite, le quatuor définit ses fondamentaux, fixe ses priorités et, ne laissant rien au hasard, élabore un plan de carrière stricte et précis :
Armelle : Bon, qu’est ce qu’on joue ?
Franky : N’importe, on joue…
Guy : Faudrait trouver un son qu’arrache…un son qui…
John : Les gars ! … je sais même pas jouer de la batt…
Franky : On s’en tamponne, le rock c’est tout à fond !
1.2.3.4…
Le Carcharias s’y tiendra pendant presque deux ans : de la cave, de la cave. Pas de calculs, pas de retenue, beaucoup de sueur. Du travail. De l’instinct. Jouer et progresser ensemble comme seule ambition.


Février 1999 à août 1999 :

Après plus de 20 mois d’expériences souterraines, ce qui devait arriver arriva : l’odeur dans le local est vraiment trop insoutenable, il va falloir sortir avant le printemps. Le Carcharias enregistre une maquette de 15 titres dans son hangar espérant trouver quelques concerts aérateurs. Le monstre s’extirpe de sa grange et dévore quelques scènes rocks locales. C’est sur l’une d’entre elles que l’équipe d’Adrénaline Records (Reims) découvre le quatuor et lui offre sans attendre l’espace d’un titre sur une compilation à venir.
Par curiosité, et en quête de critiques extérieures constructives, des maquettes sont également envoyées à trois labels rocks indépendant français. Le premier répond poliment qu’il n’est pas intéressé. Le second plus enthousiaste, propose de débuter une collaboration avec un titre sur une compilation qui ne verra malheureusement jamais le jour. Le troisième n’a pas trouvé le temps d’écouter. Critiques constructives avons nous dit…
Quelques mois plus tard, Adrénaline Records tient sa promesse avec « High Voltage ! » (Volume 1). Vingt quatre groupes punks français partagent ce disque avec Le Carcharias. Entre autres : Charge 69, Dead End, Gasolheads, Scrotum ou encore Dare Dare Devil.

Septembre 1999 à janvier 2000 :

Septembre, un mercredi après midi, un téléphone sonne : le troisième label s’est réveillé ! Stéphane Moreau de Dialektik Records (Nantes) vient d’écouter la maquette. Deux fois de suite. Enthousiaste, il veut la produire. Le Carcharias refuse et propose de réenregistrer quelques titres de celle-ci avec de nouveaux inédits pour concevoir un véritable album. Stéphane se mouille : Le Carcharias devient le seul groupe du label signé à la suite de l’écoute d’une démo.
Octobre et novembre, en studio dans l’hangar, rien n’est laissé au hasard : 18 mètres carrés, 10 degrés, 8 pistes et 15 titres enregistrés, mixés et masterisés en autarcie. Les Punks-farmers envoient la musique et les images de leur premier opus chez Dialektik en décembre. Il s’appelle « Sentinelle » . L’album sort en janvier 2000 et Le Carcharias rejoint officiellement sur le label punk-rock Nantais les groupes NRA, Human Alert, Zabriskie Point, Toxxic TV, Sales Majestés, Paris Violence, Garage Lopez ou encore Plus Plus Plus et Les Partisans…
N’y voyez aucun rapport de cause à effet, mais c’est à cette période que Dialektik Records commence à avoir quelques problèmes d’ordre général, et plus précisément de distribution : « Sentinelle » ne sort pas dans les bacs et n’est disponible que sur quelques catalogues de V.P.C. spécialisés. Dommage.


Février 2000 à décembre 2000 :

N’ayant absolument aucune ambition carriériste ou commerciale, Le Carcharias n’est pas freiné par cette sortie underground. Il ne s’intéresse qu’à son cri, sa musique. Les quatre laborieux alternent donc entre composition et concerts.
C’est en mars, lors d’un concert tout particulièrement bouseux et sauvage que Xavier-Luc (La Dérive Des Incontinents) installe deux micros au fond de la salle, directement sur son quatre pistes à K7 sans passer par la console. Le pirate ! Difficile de savoir si l’ambiance champêtre et les gueules terreuses ont particulièrement motivé nos quatre pécores, mais les prises sont bonnes : énergie débridée, son à l’arrachée, gamelles à la volée et ambiance surchauffée. Xavier-Luc gagne le droit de travailler sur les bandes comme bon lui semble.
Huit titres seront tirés de ce magma et sortiront sur un mini-album concert en novembre : « Court mais trash » . C’est Les Disques du Squale, label associatif local, qui sort ce disque radicalement anti-commercial et invendable. Faire pour faire, sans rien attendre en retour : certainement la philosophie fondamentale de Le Carcharias.


Janvier 2001 à août 2001
:

Les Disques du Squale insistent avec un projet de compilation, où chaque groupe disposera de dix minutes pour s’exprimer. Les groupes locaux (Scrotum, La Dérive des Incontinents et Le Carcharias) sont invités. The Astro Zombies, voisins de Dijon, The Torso Twisters de Reims, 25 et Dollybird de Marseille complèteront la distribution. Le Carcharias entame donc le nouveau millénaire dans son hangar-studio : il enregistre quatre titres inédits pour la compilation, les mixe, les masterise et en profite pour bétonner son répertoire pour les beaux jours.
Mars. L’hiver est trop long. Le Carcharias s’exile dans le sud de la France (Nice, Marseille, Montpellier, Nîmes…). Xavier-Luc fait parti du voyage : il devient officiellement « le son » du groupe. Tournée des bars, des squats des clubs et des salles urbaines : le public apprécie et en redemande. Il faudra revenir.
En juin, la compilation Rock’n Roll Requiem des Disques du Squale voit le jour, le groupe lui s’accorde une pause pour l’été. Rendez-vous en septembre. Objet : second album studio.

Septembre 2001 à mars 2002 :

Septembre, rentrée dans la cave. Jusqu’à fin octobre, composition et arrangements au programme : les matières préférées du quatuor. Novembre, Xavier-Luc les rejoint pour finir l’année entre prises de son, mixages, et mastering : vingt deux titres seront enregistrés avec un maximum de prises « live » . Le groupe, fidèle à son habitude, conçoit également les images du futur album, en collaboration avec des amis peintre et photographe.
Comme deux ans plus tôt, Le Carcharias envoie sa progéniture à son producteur préféré pour la Noël, et comme deux ans plus tôt, Dialektik Records connaît encore de nombreux problèmes d’organisation, de finance et de distribution malgré la sortie récente et remarquée de Dialektik-City-Rockers, une double compilation dédiée à tous les groupes du label dont Le Carcharias fait bien évidemment partie.
Le Carcharias reste fidèle à celui qui lui a fait confiance et qui lui laisse une liberté artistique totale, seul critère impératif à ses yeux dans le choix d’un label. « Froid », le deuxième album de Le Carcharias sortira donc tout de même fin mars chez Dialektik. Comme le premier, vendu sur des catalogues V.P.C. underground sans être réellement distribué dans les bacs.


Avril 2002 à septembre 2002 :

Le Carcharias sort sa gueule sale au printemps pour faire découvrir son nouvel opus. Chose promise chose due : il repasse par le midi de la France, mais également par le centre et l’ouest.
Peu médiatisés, les bourguignons jouent sans a priori dans des bars, des squats, et des salles pas toujours bondés, mais l’ambiance y est souvent très bonne et les gens ne restent pas indifférents à leurs prestations.
L’été arrive et pendant que les quatre paysans sortent leurs poils sur les festivals, « Stéphane Dialektik Moreau » restructure entièrement son label. La production nantaise est sauvée et peut de nouveau regarder vers l’avant. Neuf ou dix groupes restent. Le Carcharias en est.


De octobre 2002 à l’été 2003 :

Le Carcharias entre en hibernation. Impossible de beaucoup travailler à cause de raisons extra-musicales : Guy suit une cure de désintoxication, John croupit en prison, Franky se remet d’un accident d’avion et Armelle a disparu étrangement un soir de pleine lune. Les Punks-farmer se font une raison en attendant impatiemment des jours meilleurs.
Au printemps 2003, enfin, les deux albums de Le Carcharias vont apparaître pour la première fois dans les bacs. Pour l’occasion Dialektik Records prévoit une ressortie des deux en un seul coffret promotionnel.


La suite :

Le Carcharias espère pouvoir se retrouver avant l’automne pour se replier dans sa campagne où, deux ans après l’enregistrement du précédent, il travaillera passionnément à son prochain album …

 

Haut de page / Le monstre en quelques lignes / La discographie du monstre / Les vers du monstre /Le monstre en images


 


LA DISCOGRAPHIE DU MONSTRE

THIS IS... HIGH VOLTAGE (Adrйnaline Records).

Compilation : 25 groupes de punk rock franзais.

Un titre : Parade.

SENTINELLE (Dialektik Records).

Album studio (01/2000).

Quinze titres : la tкte / hier / sentinelle 2 / l'aventure / ultime graвl / corvette 67 / val / camisole / serval / finalement / sentinelle 1 / l'homme poisson / la femme de pierre / madame / combat (Lucine).

Ecoute : La tкte (2'38) (texte : voire "LES VERS DU MONSTRE")

COURT MAIS TRASH (Les Disques du Squale).

Mini-Album concert (11/2000).

Huit titres : triste figure/ l'homme poisson / noir suie / garage / non revenant / sale temps / femmezinnes/ combat (Lucine).

Ecoute : Triste figure (2'46) (texte : voire "LES VERS DU MONSTRE")

ROCK'N'ROLL REQUIEM (Les disques du Squale).

Compilation : 7 groupes / 70 mn de musique (06/2001).

Quatre titres : revolver / Morigante/ sale temps / saurien.

DIALEKTIK CITY ROCKERS  (Dialektik Records).

Compilation : 32 groupes du label nantais (12/2001).

Un titre : Sentinelle 1.

FROID (Dialektik Records).

Album studio (04/2002).

Vingt deux titres : introduction / festin / l'aimant de glace / fiasco / bas quartiers / froid / noir suie / insomniaques / les mots bleus / violettes / la chute / les voleuses / la peste / Morigante / non revenant / triste figure / noir suie / la saoule / revolver / trois demoiselles / sorci / idiot.

Ecoute : Froid (2'29) / La chute (1'02) (textes : voir "LES VERS DU MONSTRE")

Haut de page / Le monstre en quelques lignes / La biographie du monstres / Les vers du monstre / Le monstre en images



LES VERS DU MONSTRE

LA TETE (Armelle Brognoli)

La sale gueule insupportable / la sale tкte йbrйchйe / la sale вme dйgoыtйe / le sale petit corps minable / pas dans le camps pas dans le chemin / parfois c'est si dur enfin / pas de concessions pour les rкves / parfois la vie est si brиve / mal barrйe pour кtre minette / mal gaulйe pour кtre plaisante / mal enjouйe pour кtre bandante / mal famйe pour кtre en fкte / pas dans le camps pas dans le chemin / parfois c'est si dur enfin / pas de concessions pour les rкves / parfois la vie est si brиve.

 

TRISTE FIGURE (Armelle Brognoli)

Ils furent si durs ils furent cruels / ceux qui brыlиrent tous mes livres / ceux qui ne pouvaient me voir ivre / entends ma complainte ma ritournelle / qu'il en soit ainsi et que coulent roulent mes pleurs / qu'ils soient donc flйtris pris dans leurs peurs / je fus donc monarque du ridicule / je fus l'idiot je fus le fou / un fou bien riche malgrй tout / ah tant de beautйs а mes crйpuscules / qu'il en soit ainsi et que coulent roulent mes pleurs / qu'ils soient donc flйtris pris dans leurs peurs / mais ma folie ne put durer cent ans / comme il fut grotesque et drфle mon temps / je le traversais lance en main / je le bravais йpйe au poing / je fus un clown formidable inquiйtant / qu'il en soit ainsi je me souviens et je demeure / couchй dans l'oubli la tкte en pleurs / mais ma folie ne put durer cent ans.

FROID (Armelle Brognoli)

Si je suis immobile / йglise de mes neiges йternelles / je ne peux кtre docile / je ne me souviens pas d'кtre belle / et souvent je vous vois / si triste dans mon brouillard / je suis froide je suis froide froide / une plainte parfois / gоt sur mes lиvres sans fard / je suis froide je suis froide froide / si je suis immobile / alanguie dans mes neiges йternelles / je ne peux кtre fragile / je vous attends au ciel de ma marelle / et souvent je vous vois / si pвle dans mon brouillard / je suis froide je suis froide froide / je vous entends parfois / criant perdu quelque part / je suis froide je suis froide froide / je suis doucement ivre / mes seins bleus sont aussi durs que la pierre / je suis couronnйe de givre / ne peuvent m'йbranler les priиres / je suis froide de buйe moite / et tout mon cops scintille / je suis froide je suis froide froide / je suis de glace soit / rien en moi ne frйtille / je suis froide je suis froide froide.

LA CHUTE (Armelle Brognoli)

Mords la poussiиre / entraоne avec toi / mords la poussiиre / entraоne avec toi / une larme d'ange / sueur peur feu / se fracassent les carcasses / bleuissent les cicatrices / contre la terre vorace / soudain les cieux pвlissent / tombe sous le fer / entraоne avec toi / tombe sous le fer / entraоne avec toi / une larme d'ange / crиve tes yeux / se fracassent les carcasses / bleuissent les cicatrices / contre la terre vorace / soudain les cieux pвlissent / s'entassent les carcasses / fleurissent les cicatrices / dors sous la terre vorace /dessus la honte se glisse.

Haut de page / Le monstre en quelques lignes / La biographie du monstres / La discographie du monstre / Le monstre en images


Vous dйsirez contacter Le Carcharias : asso_at_tribunerock.com (remplacer _at_ par @) ou par tйlйphone au 06.16.79.75.13 (Guy)